Voitures anciennes (9) : la Caravelle 1100 S de Renault

À partir de 1966, le moteur de la Caravelle passe à 57,5 ch, le tableau de bord comprend des cadrans ronds avec un compte-tours et sur le capot arrière le sigle 1100 disparaît au profit d'un monogramme Renault. En 1967 (modèle ci-dessous) le losange Renault apparaît sur le masque avant et les clignotants avant sont rectangulaires.

 Photos © Ch + AM  , reproduction interdite sans autorisation

Voitures anciennes (8) : la Caravelle 1100 de Renault

Suite de notre série "Autos 85" (liste complète ici). Nous publions dans cette rubrique toutes les voitures de collection rencontrées à l'occasion de rassemblements automobiles ou au hasard de nos sorties. Seule condition pour faire partie de cette série : être immatriculé en Vendée. A tous les lecteurs de ce blog : vous pouvez nous envoyer vos trouvailles, nous les publierons avec plaisir avec votre nom et vos liens.

La Renault Floride est une voiture à deux portes coupé ou cabriolet fabriquée par Renault de 1958 à 1968. 
La Caravelle se distingue de la Floride par son toit surélevé et grâce à l'inscription Caravelle sur la face avant. Le modèle a porté les deux noms selon le pays de commercialisation. 


Photos © Ch + AM  , reproduction interdite sans autorisation

L'orgue Emeriau de l'église Sainte-Croix

L'église Sainte-Croix comporte un orgue construit en 1982 par Philippe Emeriau et installé en 1983, propriété de la municipalité. Avec dix-neuf jeux (dont sept installés en 1993) une tuyauterie en étain et en plomb, en bois pour les pédales et la première octave des claviers manuels, « l'instrument est harmonisé dans un tempérament légèrement inégal (8 quintes justes) et son esthétique sonore est plutôt baroque allemande » indique la paroisse.

 Photos © Ch + AM  juillet 2015, reproduction interdite sans autorisation

Marée montante

Marée montante à Brétignolles-sur-Mer (février 2017).

Photos © Ch + AM février 2017, reproduction interdite sans autorisation

Envol de mouettes

Instantané ce matin d'un envol de mouettes sur l'estran 
à Brétignolles-sur-Mer.

Photos © Ch + AM février 2017, reproduction interdite sans autorisation

Balade hivernale dans les marais salants de la Vie

La commune de Saint-Hilaire-de-Riez dispose d'une multitude de paysages et des trésors patrimoniaux uniques, typiques du marais breton vendéen.
Parmi ces trésors, les marais salants de la Vie (du nom de la rivière) qui constituent un bijou de l'histoire locale, avec une récolte du sel qui se perpétue depuis le VIIe s.

 Photos © Ch + AM février 2017, reproduction interdite sans autorisation

Contes et Légendes de Vendée (28) : le menhir de la Vérie

On se souvient de la légende de saint Martin de Vertou et du Diable au pont d'Yeu (voir ici). Ce dernier, furieux d'avoir été roulé, jeta des pierres dans toutes les directions. Ce menhir situé à la limite entre Soullans et Challans serait la dernière de ces pierres lancées par Satan.

Photos © Ch + AM août 2016, reproduction interdite sans autorisation

Mouette ou goéland ?

Sur le littoral vendéen, on trouve des mouettes et des goélands argentés. Voici quelques éléments pour les reconnaître.

 mouette en vol à Brétignolles-sur-Mer

 goéland sur le port de pêche des Sables-d'Olonne

Envergure: les goélands atteignent 1,50m d'envergure, les mouettes 1m seulement.

Le plumage : la mouette, lorsqu’elle porte son plumage nuptial en été, est blanche avec un capuchon noir sur la tête. Les plumes du goéland vont du gris clair au gris foncé.

Pattes et becs : la mouette a un bec et des pattes rouge foncé. Le goéland a un bec jaune orné. Les pattes du goéland peuvent être roses ou jaune selon les espèces, mais jamais rouges comme les mouettes.

Cri : la mouette a un ricanement caractéristique, le cri du goéland est plus classique. 

Chances de les rencontrer sur la côte atlantique : 885 000 mouettes, 180 000 goélands argentés.


goéland au plumage juvénile (grande plage des Sables-d'Olonne)

Remarque : Il faut plus de quatre ans au goéland argenté pour acquérir son plumage adulte. Il passe pour cela par plusieurs plumages (taches, mouchetures...) et plusieurs mues. Le bec évolue du noir au jaune et l'iris de l'œil du brun foncé au jaune. On parle de "plumage juvénile" et les jeunes goélands sont parfois appelés "grisards".

Photos © Ch + AM été 2014, reproduction interdite sans autorisation

Les couleurs du port de pêche des Sables d'Olonne

A deux pas du centre-ville, le port de pêche des Sables-d'Olonne vit à toute heure du jour et de la nuit, au rythme des marées. Le long du quai Franqueville, on peut observer le va-et-vient incessant des bateaux aux coques et pavillons multicolores, et l'activité des marins-pêcheurs qui déchargent leur cargaison ou entretiennent leur bateau, le tout rythmé par les cris stridents des mouettes et des goélands.

Des bateaux colorés aux noms qui font rêver, des bateaux aux noms évocateurs d'horizons lointains ou exotiques : Paradisio, L'Eden, Moby Dick... Des noms féminins pour penser aux compagnes restées à terre : La Marie-Galante, La Santa Maria, Melissa... Des noms masculins aussi qui reflètent, peut-être, la personnalité de leur propriétaire : Le Prédateur, Le Corse, Le Dénicheur...

 Photos © Ch + AM  janvier 2017, reproduction interdite sans autorisation

Les deux sculptures du square François-Mitterrand (La Roche-sur-Yon)

Nommé square François-Mitterrand depuis 1996 (on peut y voir un buste de l'ancien président), ce petit parc de La Roche-sur-Yon relie la préfecture au centre de la ville dans la perspective du théâtre. On peut s'y reposer dans un cadre harmonieux où trônent deux grandes sculptures.

 Le théâtre au fond, vu depuis le parc

 La préfecture vue depuis l'entrée du parc

L’œuvre de Daniel Tremblay à la mémoire des déportés et résistants 
est située au centre du parc.

L’œuvre de Jean-Pierre Viot symbolise la vitalité de la ville. La Roche-sur-Yon est représentée par 200 plaques de lave émaillée entre deux blocs de grès. Les sept couleurs font référence aux sept changements de nom de la ville.

Photos © Ch + AM  décembre 2016, reproduction interdite sans autorisation